Objectif 3 : Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes

CIBLE - Éliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire d’ici à 2005, si possible, et à tous les niveaux de l’enseignement en 2015 au plus tard.

 

• Les femmes représentent 50% de la population mondiale.
• Les inégalités entre les hommes et les femmes entravent le développement. Elles ont des répercussions économiques et sociales immédiates et à long terme.
• L’accès égal à l’éducation est une première étape nécessaire vers l’égalité des sexes. Il devrait être atteint pour le cycle primaire en 2015.
• L’éducation doit permettre aux femmes d’exercer des activités en rapport avec leur formation et d’acquérir une autonomie économique et sociale.
• Les femmes doivent être des actrices de l’évolution des sociétés et du développement dans les centres de décision économique et politique.
• Cet objectif concerne aussi les pays développés. La faible représentation féminine dans les parlements nationaux des pays développés (21 % en moyenne) et dans les instances de direction des entreprises donne la mesure du chemin à parcourir.

Constat : 

Sur les 876 millions d’adultes analphabètes dans le monde, les deux tiers sont des femmes.



Objectifs :

• Éliminer les disparités entre les sexes, d’abord dans les enseignements primaire et secondaire puis à tous les niveaux. 


Référence 1990 : 87 %

Situation 2009 : 95 %

Objectif 2015 : 100 %

Source : projet « Huit Fois Oui » mis en œuvre par l’AFD et le MAEE

En détails :
L’égalité des sexes, qui est inscrite dans les droits de l’homme, est au cœur de la réalisation des OMD. Sans elle, on ne pourra vaincre ni la faim, ni la pauvreté, ni la maladie. Donner aux femmes un pouvoir égal d’intervention dans les décisions qui influent sur leur vie, de la famille aux instances les plus élevées du gouvernement, c’est leur donner la clef de leur autonomie.

En 2009, on comptait 96 filles pour 100 garçons dans le primaire comme dans le secondaire dans les régions en développement. Il s’agit là d’une nette amélioration depuis 1999.

Au plan mondial, la part des femmes dans les emplois non agricoles rémunérés est passée de 35 % en 1990 à près de 40 % en 2009. Les progrès ont ralenti au cours des dernières années, cependant, à cause de la crise économique et financière de 2008-2009.

Fin janvier 2011, les femmes détenaient 19,3 % des sièges des chambres uniques ou basses de tous les parlements du monde. A peine 10 pays avaient une femme chef d’État et 13 pays avaient un chef de gouvernement de sexe féminin.

Les filles gagnent du terrain dans le domaine de l’éducation, même si l’accès reste inégal dans nombre de régions.

De larges fossés subsistent en ce qui concerne l’accès des femmes à des emplois rémunérés dans au moins la moitié de toutes les régions.

Les femmes attendent toujours de récolter les fruits de la reprise économique de 2010.

La représentation féminine parlementaire est à son plus haut niveau, tout en restant scandaleusement loin de la parité.

Fiche d’information sur l’objectif 3

Source : portail du système de l’ONU sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement