Objectif 6 : Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies

CIBLE 6.A - D’ici à 2015, avoir enrayé la propagation du VIH/sida et avoir commencé à inverser la tendance actuelle
CIBLE 6.B - D’ici à 2010, assurer à tous ceux qui en ont besoin l’accès aux traitements contre le VIH/sida
CIBLE 6.C - D’ici à 2015, avoir maîtrisé le paludisme et d’autres maladies graves et commencer à inverser la tendance actuelle

• En 2009, 33 millions de personnes sont malades du sida, dont 2,7 millions nouvellement infectées. 90 % vivent dans les pays en développement. Dans certains pays, toute la population âgée de 15 à 49 ans est menacée par cette maladie. 

• Le paludisme fait plus d’un million de victimes par an. Il est la première cause de mortalité des enfants dans les pays en développement. 

• La tuberculose reste une maladie particulièrement mortelle dans les pays en développement. Lorsqu’elle est associée au sida, sa résistance est accrue et son traitement très difficile. 

• En plus des conséquences sur la vie des malades et de leurs familles, ces maladies ont un impact considérable sur l’économie et le développement : elles affaiblissent la population active, mobilisent les ressources des ménages et des États pour les soins aux malades et la prise en charge des orphelins.

Constat :
Plus de 45 millions de personnes dans le monde sont infectés par le VIH ; 95 % vivent dans les pays en développement.

Objectifs :
• stopper la propagation du sida et inverser la tendance ;
• stopper la propagation du paludisme ;
• stopper la propagation de la tuberculose.

Cas de sida chez les 15-49 ans dans le monde
Référence 1990 : 0,30 %
Situation 2007 : 1,1 %
Objectif 2015 : < 1 %

Cas de paludisme pour 100 000 personnes dans le monde
Référence 1990 : 106
Situation 2007 : 134
Objectif 2015 : < 106

Cas de tuberculose pour 100 000 personnes dans les pays en développement
Référence 1990 : 367
Situation 2007 : 232
Objectif 2015 : < 367

Source : projet « Huit Fois Oui » mis en œuvre par l’AFD et le MAEE

En détails :
En 2009, on a recensé quelque 2,6 millions de nouvelles infections au VIH. Cela représente une chute de 21% depuis 1997, année où les nouvelles infections ont atteint leur apogée. La même année, 33,3 millions de personnes vivaient avec le virus. Il s’agit là d’une augmentation de 27% par rapport à 1999.

Au plan mondial, les décès dus au paludisme ont diminué de quelque 20%. La plupart des pays africains disposant de données pour 2009-2010 montrent un accroissement du taux d’utilisation des moustiquaires imprégnées d'insecticide.

De 1995 à 2009, un total de 41 millions de tuberculeux a été soignés avec succès, ce qui a permis de sauver quelque 6 millions de vies. Beaucoup de tuberculeux séropositifs ignorent leur statut VIH et n’ont donc pas encore accès à une thérapie antirétrovirale.

Les nouvelles infections au VIH sont en baisse, à commencer par l’Afrique subsaharienne, mais on relève des tendances inquiétantes dans certaines autres régions.

Le nombre de personnes vivant avec le VIH continue d’augmenter grâce à des traitements qui prolongent la vie.

La plupart des jeunes n’ont pas une connaissance complète du VIH, mais connaissent des moyens spécifiques de prévenir sa propagation.

L’utilisation des préservatifs pour prévenir le VIH reste dangereusement faible dans beaucoup de pays en développement, surtout chez les femmes.

En Afrique subsaharienne, les enfants rendus orphelins par le sida sont scolarisés en plus grand nombre à présent, ce qui augmente leurs chances de recevoir une protection et un appui vitaux.

Les traitements contre le VIH et le sida ont connu une expansion rapide, quoique insuffisante pour atteindre la cible d’un accès universel en 2010.

Des efforts intensifs visant à contrôler le paludisme ont permis d’abaisser de 20 % le nombre de décès dus à cette maladie, avec des avancées majeures dans les pays africains durement touchés.

Dans toute l’Afrique, l’utilisation accrue de moustiquaires imprégnées d’insecticide protège les communautés du paludisme.

L’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide augmente rapidement en Afrique, avec des bénéfices salvateurs pour les enfants.

Un nombre plus grand d’enfants africains reçoit les médicaments recommandés pour le paludisme, mais il reste essentiel de poser un diagnostic exact.

L’incidence de la tuberculose est en baisse, ce qui met la cible OMD à notre portée.

La prévalence de la tuberculose et la mortalité liée à cette maladie sont en baisse.

Près de 6 millions de vies ont été sauvées depuis 1995 grâce à une stratégie internationale efficace pour le diagnostic et le traitement de la tuberculose.

Fiche d’information sur l’objectif 6

Source : portail du système de l’ONU sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement