Objectif 5 : Améliorer la santé maternelle

CIBLE 5.A - Réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle
CIBLE 5.B - Rendre l’accès à la médecine procréative universel d’ici à 2015

 

• La santé des mères est un indicateur de la santé globale des femmes et de leur autonomie ainsi que de la santé des enfants : cet objectif est indissociable des OMD 3 et 4. 

• 210 millions de femmes et de jeunes filles sont enceintes chaque année. Plus de 35 millions ont des complications graves et parmi elles 530 000 meurent, essentiellement dans les pays en développement. 

• Près de la moitié des femmes dans les pays en développement n’ont pas accès à la contraception moderne alors qu’elles ne souhaitent pas devenir enceintes. 

• Fin 2007, une campagne mondiale a été lancée pour accélérer les progrès sur les OMD 4 et 5. Elle vise à rendre accessibles les services de santé essentiels aux mères, aux nouveau-nés et aux enfants.

Constat :
Dans certains pays en développement, 1 femme sur 12 meurent de causes liées à la grossesse contre une sur 4000 dans les pays industrialisés.

Objectifs :
• Réduire de 3/4 la mortalité maternelle.
Taux de mortalité des mères pour 100 000 naissances dans les pays en développement
Référence 1990 : 480
Situation 2009 : 440
Objectif 2015 : 120

Proportion d’accouchements en présence du personnel qualifié dans les pays en développement
Référence 1990 : 43%

Situation 2009 : 58%

Objectif 2015 : 90%

Source : projet « Huit Fois Oui » mis en œuvre par l’AFD et le MAEE

En détails :
Sur l’ensemble des régions en développement, le taux de mortalité maternelle a baissé de 34% de 1990 à 2008, passant de 440 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes à 290. Cependant, la cible de cet objectif reste encore fort éloignée.

Dans ces mêmes régions, la proportion d’accouchements en présence de personnel soignant qualifié est passée de 55% en 1990 à 65% en 2009 et la part de femmes enceintes ayant été examinées au moins une fois au cours de leur grossesse est passée de 64% en 1990 à 81% en 2009.

La demande de planification familiale va probablement augmenter au cours des prochaines décennies si l’on en juge d’après l’importance des besoins non satisfaits et la croissance prévisible du nombre de femmes et d’hommes en âge de procréer.

L’aide à la planification familiale en pourcentage de l’aide totale à la santé a diminué au cours de la dernière décennie pour n’atteindre que 2,6% en 2009.

En dépit de progrès, la grossesse reste un facteur majeur de risque pour les femmes dans plusieurs régions.

De grands progrès ont été faits pour accroître la présence de personnel de santé qualifié lors de l’accouchement, notamment en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

Dans toutes les régions, un nombre plus grand de femmes enceintes se voit offrir un minimum de soins.

Le nombre de femmes recevant le nombre recommandé de visites prénatales reste insuffisant.

Les avancées faites dans les années 1990 pour réduire le nombre de grossesses chez les adolescentes ont stagné dans beaucoup de régions.

Le recours à la contraception est en hausse, mais les progrès réalisés seront difficiles à maintenir en raison du nombre croissant de femmes en âge de procréer.

Les besoins non satisfaits en matière de contraceptifs restent importants dans beaucoup de régions, et l’aide à la planification familiale insuffisante.

Il est crucial de toucher les adolescentes pour améliorer la santé maternelle et atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement.

L’aide à la planification familiale est en baisse dans tous les pays récipiendaires.

Fiche d’information sur l’objectif 5

Source : portail du système de l’ONU sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement