Objectif 4 : Réduire la mortalité infantile

CIBLE - Réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans

• En 2009, 9 millions d’enfants sont morts avant l’âge de 5 ans, dont 6,3 millions avant l’âge d’un an. 

• La moitié de la mortalité infantile intervient au cours du premier mois de vie. Elle est liée aux conditions d’accouchement et à la santé maternelle (OMD 5 : amélioration de la santé des mères). 

• La santé des enfants est un enjeu primordial pour l’avenir : des enfants malades ou mal nourris dans leurs premières années ont plus de mal à mener à bien leur scolarité, à grandir normalement et à mener une vie active d’adulte. 

• De 2006 à 2015, l’extension des programmes de vaccination pourrait prévenir les décès de 4 à 5 millions d’enfants de moins de 5 ans.

Constat :
30 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour de maladies qui auraient pu être évitées.



Objectifs :

• Réduire de 2/3 le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans.

Référence 1990 : 106

Situation 2009 : 74

Objectif 2015 : 35

Source : projet « Huit Fois Oui » mis en œuvre par l’AFD et le MAEE

En détails :
Au plan mondial, le taux de mortalité des moins de 5 ans a diminué d’un tiers et est passé de 89 décès pour 1 000 naissances vivantes en 1990 à 60 en 2009. Des efforts particuliers pour combattre la pneumonie, la diarrhée et le paludisme, tout en améliorant la nutrition, pourraient sauver des millions d’enfants.

Le manque de progression en matière de survie des enfants se reflète dans le manque de services sanitaires de base dans certaines régions des pays en développement.

Rendre les femmes autonomes, abattre les barrières sociales et financières à la protection sociale, encourager l’innovation pour que les pauvres aient accès à des services cruciaux et responsabiliser davantage les systèmes de santé au niveau local sont autant de mesures qui peuvent accroître l’équité, avec les avantages que cela implique pour la survie de l’enfant.

Une campagne accrue de vaccination contre la rougeole constitue un indicateur important de survie de l’enfant. En 2009, 80 % des enfants en âge d’être vaccinés ont reçu au moins une dose du vaccin contre la rougeole, contre 69 % en 2000.

La réalisation de l’objectif visant à la survie des enfants dépend d’efforts concentrés sur les causes principales de décès.

Les risques de décès sont plus élevés chez les enfants des zones rurales, même dans les régions où la mortalité des enfants est basse.

Les enfants des ménages les plus pauvres ont deux à trois fois plus de risques de mourir avant leur cinquième anniversaire que ceux des ménages les plus riches.

Le niveau d’éducation de la mère est un puissant déterminant de la survie de l’enfant.

Les enfants pauvres et les plus difficiles à joindre n’ont toujours pas accès au vaccin salvateur contre la rougeole.

Les décès d’enfants dus à la rougeole sont en nette régression, mais des progrès durables risquent de pâtir d’une insuffisance de fonds.

Fiche d’information sur l’objectif 4

Source : portail du système de l’ONU sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement