Objectif 1 : Réduire l’extrême pauvreté et la faim


 

CIBLE 1.A - Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour
CIBLE 1.B - Assurer le plein-emploi et la possibilité pour chacun, y compris les femmes et les jeunes, de trouver un travail décent et productif
CIBLE 1.C - Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim

 

Cet objectif sera difficilement atteint, les inégalités se creusent entre continents, entre pays d'une même région et à l'intérieur même des pays. 

• La pauvreté compromet l'accès à l'alimentation, aux soins, à l'éducation. Sortir de l'extrême pauvreté permet d'assurer ses besoins vitaux, première étape vers le développement et la croissance. 

• Les populations pauvres dépendent fortement des ressources naturelles pour leurs besoins de base : alimentation, eau potable, chauffage, hygiène... 
Elles sont les premières victimes de la dégradation de l'environnement. 

• Première conséquence de la pauvreté, la faim a un impact immédiat sur la santé des enfants et leurs capacités d'apprentissage. C'est une menace pour leur avenir et, à long terme, pour celui de l'économie de leur pays. 

• Les 3/4 des personnes qui souffrent de la faim vivent dans les zones rurales.

Constat :
1,3 milliard d’êtres humains vivent avec moins d’1,25 dollar par jour.

Objectifs :
• Pauvreté : réduire de moitié la proportion de la population dont le revenu est inférieur à 1 dollar par jour
Référence 1990 : 42 %
Situation 2009 : 25 %
Objectif 2015 : 21 %

• Faim : réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim
Référence 1990 : 20 %
Situation 2009 : 17 %
Objectif 2015 : 10 %

Source : projet « Huit Fois Oui » mis en œuvre par l’AFD et le MAEE

En détails :
Une croissance robuste au cours de la première moitié de la décennie a fait passer le nombre de personnes qui, dans les pays en développement, vivent avec moins de 1,25 dollar par jour de 1,8 milliard en 1990 à 1,4 milliard en 2005. Selon des projections récemment actualisées de la Banque mondiale, le taux global de pauvreté devrait passer en dessous de 15 % d’ici à 2015, ce qui montre que cet objectif du millénaire pour le développement est réalisable.

Nombre d’économies développées ne créent pas suffisamment de possibilités d’emploi pour absorber la croissance de la population en âge de travailler. On estime, d’après les données disponibles, que le taux d’emploi précaire est resté relativement inchangé entre 2008 et 2009, tant dans les régions développées qu’en développement, alors que, au cours des années précédant la crise économique et financière, on avait assisté à une baisse moyenne continue.
La proportion d’habitants du monde en développement qui ont souffert de la faim en 2005-2007 s’est stabilisée à 16 %, en dépit d’une nette diminution de la pauvreté extrême. Si cette tendance se confirme, et à la lumière de la crise économique et de l’augmentation des prix des denrées alimentaires, il sera difficile d’atteindre la cible visant à réduire la faim dans beaucoup de régions du monde en développement.
Fin 2010, il y avait près de 43 millions de déplacés dans le monde suite à des conflits ou des persécutions. Il s’agit là du chiffre le plus élevé depuis le milieu des années 1990.

Une croissance soutenue dans les pays en développement, en Asie en particulier, garde la planète sur la bonne voie pour atteindre la cible de réduction de la pauvreté.

Les progrès accomplis pour réduire l’emploi précaire ont patiné après la crise économique.
Au plan mondial, un travailleur sur cinq vit avec sa famille dans la pauvreté extrême.

La proportion de personnes souffrant de la faim stagne à 16 %, en dépit d’une réduction de la pauvreté.

Des disparités au sein des régions et entre celles-ci existent en matière de lutte contre la faim.
Près d’un quart des enfants de moins de 5 ans du monde en développement sont toujours sous-alimentés.

En Asie du Sud, les progrès accomplis pour lutter contre la sous-alimentation chez l’enfant n’englobent pas les plus pauvres.

Au plan mondial, près de 43 millions d’individus ont été déplacés par les conflits ou les persécutions.

Fiche d’information sur l’objectif 1

Source : portail du système de l’ONU sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement